Location voitures pas cher

Location de voiture pas cher au Maroc (Fès), votre location de voiture à Fès pas cher, toutes nos promos de voiture de location moins chère sont sur notre agence de location de voitures sur a ville de Fès.

Location voiture Maroc

Location Voiture Fes (Fez) est une agence de location de voiture au Maroc située sur la ville de Fès, assure tous types de transport touristique au Maroc

Situation de l'agence Fès

Situation de l'agence location voitures à Fès
Location de Voiture FES
Depuis le lancement officiel des travaux de réalisation du projet Bab Al Bahr, le consortium émirati d’Abu Dhabi, Al Maabar International Investments, n’a eu cesse de confirmer son engagement constant auprès de l’Agence Bouregreg pour mener à bien ce grand chantier immobilier et hôtelier. Lors d’une rencontre informelle avec des journalistes marocains et émiratis, M. Yousef Al Nowais, Président d’Al Maabar, a rappelé les grandes lignes de la stratégie de son consortium. Al Maabar ambitionne de devenir le meilleur ambassadeur de l’Emirat d’Abu Dhabi dans le monde, notamment à travers de grands projets immobiliers dans les marchés du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. En réponse à une question relative aux répercussions de la crise financière internationale sur la société qu’il représente, M. Al Nowais a été formel ; Al Maabar n’a pas souffert des suites de cette crise malgré le fait qu’elle ait touché plus particulièrement le domaine de l’immobilier. De son côté, M. Lemghari Essakl, Directeur Général de l’Agence Bouregreg et Président du Conseil d’Administration de Bab Al Bahr Development Company, a loué la coopération du Maroc avec l’émirat d’Abu Dhabi autour de ce projet phare, rappelant l’engagement sans faille du groupe Al Maabar dans le cadre de cette joint-venture. M. Essakl a également rendu hommage au professionnalisme des équipes marocaines et celles d’Abu Dhabi, en particulier le degré d’entente et de coopération intelligente entre les experts de part et d’autre.
Pour atteindre le chiffre de dix millions de touristes en 2010, il est prévu d’accroître la capacité des hôtels pour atteindre 230 000 lits, de drainer des investissements hôteliers à hauteur de 8 à 9 milliards d’euro, de créer quelques 600 000 emploi. D’autre part, il est prévu de porter la contribution du tourisme au PIB à 20% à l’horizon 2010, avec une progression au rythme de 8,5% par an. Pour concrétiser ces chiffres, des chantiers ont été lancés. Au niveau du produit touristique, le département du Tourisme a lancé le plan d’Azur visant la création de six nouvelles stations touristiques à Saidia, (Berkane), Lixus (Larache), Mazagan (El Jadida), Maogador (Essaouira, Taghazout (Agadir) et Plage blanche (Guelmim). Par ailleurs, des Plans de Développement Régionaux (PDR) ont été élaborés pour améliorer des destinations touristiques déjà existantes telles Agadir, Tanger, Tétouan, etc. Autres chantiers lancés : la promotion du tourisme rural et de niche, le développement du transport aérien, la formation d’au moins 700 000 professionnels.
Un nouveau site marocain vient de voir le jour. http://www.mapsdumaroc.com, regroupe les cartes et plans de toutes les villes marocaines.
Le site contient plus de 29.000 régions, douars, villes, houma… présenté par ordre alphabétique et affichant leurs coordonnées géographiques en latitude et longitude. Ces derniers, pourrons servir de point GPS pour les gents qui souhaitent voyager au fin fond du Maroc.Mapsdumaroc.com utilise Google Maps ce qui permet d’avoir des plans satellite et des cartes géographiques.
Pour Driss Benhima, président de Royal Air Maroc s'exprimant au World Air Transport Forum réuni à Paris, l'accord de ciel ouvert signé en 2006 avec l'Europe n'a pas été le début de la fin pour la compagnie nationale. Celle-ci s'est restructurée, laissant les passagers de tourisme à sa filiale low-cost Atlas Blue et se recentrant sur son hub de Casablanca. Depuis cette plaque tournante, RAM relie les métropoles européennes ainsi que New York et Montréal à une grande partie de l'Afrique, offrant des tarifs inférieurs aux compagnies majors comme Air France ou Lufthansa. Le transporteur marocain est ainsi devenu la deuxième compagnie africaine.
L'ouverture du ciel avec l'Europe a permis à un grand nombre de compagnies de desservir le Maroc, ce qui a entraîné un véritable boom du tourisme et la création de 200 000 emplois.
«On se heurte souvent au ciel ouvert mais aux aéroports fermés», relève Driss Benhima car la disparition des droits de trafic n'est pas synonyme de créneaux automatiques dans les aéroports, à Orly par exemple. Le patron de la RAM évoque aussi les rapports de force difficiles entre les compagnies.
Une délégation représentant la radio et télévision portugaises à effectué ces deux derniers jours une visite aux villes d'El Jadida et de Safi, particulièrement aux sites archéologiques datant de l'époque de la présence portugaise dans les deux cités.
Initiée par l'Office national marocain du tourisme, cette visite, durant laquelle les journalistes ont tourné un reportage sur ces sites archéologiques, s'inscrit dans le cadre de la promotion de l'offre touristique des deux villes.Dans une déclaration à la MAP, le délégué provincial du Tourisme à El Jadida, Nourdine Sridi a affirmé que cette initiative, qui sera suivie par une autre prévue le 23 mai courant, a permis la mise en valeur des trésors archéologiques dont regorgent ces deux anciennes cités.
La délégation portugaise s'est rendue, à cette occasion, dans plusieurs sites dans la ville d'El Jadida, dont le quartier portugais Mazagan, inscrit au patrimoine culturel universel, ainsi que dans d'autres sites dans la ville de Safi, particulièrement Ksar Labhar et l'ancienne médina, qui fait l'objet d'un important projet visant sa réhabilitation, a-t-il ajouté.La visite a été également une occasion pour informer les journalistes portugais sur la dynamique touristique que connaît la région de Doukkala-Abda, à travers de grands projets tels que la station touristique Mazagan et la station Sidi Abed, qui s'inscrivent dans le cadre des Plans «Maroc bleu» et «Biladi».